Château de Pierre de Bresse ...

Publié le par André Michel

Nouvel exemple de construction en briques ...

Le château de Pierre-de-Bresse est situé sur la commune de Pierre-de-Bresse en Saône-et-Loire, à la sortie du village, en plaine.

Il fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis octobre 1957.


Description

La construction comprend deux parties très nettement distinctes : d'une part les communs, et d'autre part le logis seigneurial. Chacune de ces parties est entourée de fossés remplis d'eau. On accède aux communs par un pont de pierre reliant le parc à ceux-ci, et au logis par un autre pont de pierre assurant la communication entre les deux ensembles. Ce second pont doit son originalité à quatre dès qui ornent ses extrémités et qui supportent, à l'ouest, deux lévriers, et à l'est, deux sphinx, et également pas ses parapets en fer forgé qui se prolongent de part et d'autre de la terrasse sur laquelle se trouve le château.

Les communs sont formés, de part et d'autre d'une grande cour rectangulaire, de deux corps de bâtiments oblongs, d'orientation est-ouest et précédés chacun, à l'ouest, par un petit pavillon. Une fois le premier pont franchi, on accède à une sorte de terrasse, limitée, au nord et au sud, par ces deux pavillons et à l'est par une grande grille de fer forgé.

Une porte cochère sans couvrement, dans le prolongement du pont, donne accès à la première cour ; elle est constituée de deux piliers en bossages couronnés de vases d'ornement et est surmontée d'un écusson portant les armes des Thyard, entouré du collier de l'ordre du Saint-Esprit avec la devise « Retro cedere nescit », (Reculer ne sait). Les communs, qui correspondent aux anciennes écuries, remises, cuisines et logements des gens de service, sont entièrement construits en brique (matériau). Il s'agit de deux corps de bâtiments semblables, couverts de toits à croupes de tuiles et comprenant de nombreuses ouvertures donnant sur la cour intérieure. Le bâtiment nord présente six portes en plein cintre que l'on ne retrouve pas sur le bâtiment sud qui lui fait face. Qu'elles soient d'origine ou qu'elles résultent d'un remaniement, ces portent créent une diversité au sein d'un ensemble austère. Dans l'angle sud-est de la cour, se trouve un puits dont la margelle supporte une décoration en fer forgé.

Construit également en brique, le château est bâtiment de plan rectangulaire, formé de trois corps en U coiffés d'un toit brisé en ardoise et cantonné de tours. Le corps de logis est animé d'un avant-corps central largement en saillie, délimité par un chaînage en pierre à refend continu. Il comprend deux travées dans lesquelles s'inscrivent deux portes au rez-de-chaussée et deux fenêtres barlongues à l'étage. au niveau du toit, il est surmonté d'un fronton trapézoïdal composé d'une corniche et de deux rampants en forme de volutes, réunis au sommet par un arc de cercle couronné d'un trophée. Le tympan est décoré d'un bas-relief aux armes des Thyard, (écusson soutenu par deux lévriers). Sur le fronton de l'édifice, se lit l'inscription latine suivante : « Qui lotharos rexit, caesis turcis et iberis, Bissius, hanc struxit, marte silente, domum », (Bissy qui gouverna la Lorraine, tailla en pièce les Turcs et les Ibères construisit cette demeure lorsque la paix fut revenue). De part et d'autre de l'avant-corps central, se développe un rez-de-chaussée percé de huit baies rectangulaires. À l'aplomb de celles-ci, s'alignent les huit fenêtres du bel étage, à piédroits harpés et les huit lucarnes du toit, surmontées de frontons curvilignes avec boule d'amortissement. Cette façade principale est précédée d'un portique tout le long du bâtiment, constitué d'arcades en arcs surbaissés inscrites dans des travées ioniques. Au niveau du décrochement de l'avant-corps central, les colonnes sont jumelées et engagées dans un pilastre en bossage.

 À l'étage noble, une balustrade court le long de la terrasse qui couvre le portique du rez-de-chaussée.

Les deux ailes en retour d'équerre présentent la même élévation extérieure que le corps de logis. La lecture horizontale souligne toutefois quelques nuances importantes. D'abord, le péristyle a disparu et le rez-de-chaussée est percé de douze baies rectangulaires, inscrites dans une embrasure en arcades (l'arcature engagée rappelle ainsi le péristyle du corps de logis). Ensuite, un bandeau mouluré très décoratif, qui n'existait pas dans le premier bâtiment, sépare le rez-de-chaussée de l'étage. Enfin, si les douze fenêtres de l'étage correspondent exactement aux douze fenêtres du rez-de-chaussée, les lucarnes du toit ne sont qu'au nombre de six et leurs intervalles plus larges contribuent à alléger les deux façades. Un cadran solaire est disposé à l'extrémité ouest de l'aile nord.

Les trois façades donnant sur l'extérieur ne comportent pas la belle ordonnance et la symétrie des ouvertures de la cour intérieure, surtout en ce qui concerne l'aile sud. Le corps de logis, néanmoins, présente un avant-corps central surmonté d'un fronton triangulaire avec, de part et d'autre, quatre travées au rez-de-chaussée et à l'étage. Les combles diffèrent de ce qu'ils sont à l'intérieur par la forme des lucarnes alternativement rondes et ovales.

Le château se caractérise aussi par la présence de quatre tours aux angles du logis seigneurial. Si elles ont toutes une structure semblable, des différences existent. La tour nord-ouest possède quatre canonnières, deux en bas, deux au premier étage, la tour nord-est aucune, les tours sud-est et sud-ouest, deux au rez-de-chaussée. De même, seules les deux tours orientales sont couronnées de mâchicoulis. Elles sont toutes quatre couvertes de dômes en forme de bulbe surmonté d'un campanile.


Le château est la propriété du département de Saône-et-Loire. Il est ouvert au public.

Origines

1092 : le cartulaire de Saint-Marcel fait état des donations de l’évêque de Chalon au prieur de Pierre « Robertus de Petra », le plus ancien seigneur connu du lieu

XIIIe siècle : le fief appartient, en partie à la famille de Vienne, l’une des plus puissantes de Bourgogne, en partie à l’abbé de Saint-Pierre de Chalon.
(Documentation Internet ...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fredo80 05/12/2009 22:53


bonsoir André
tes photos sont comme ce chateau
magnifique.
bon week-end fred


philae 05/12/2009 02:57


superbe merci pour le partage


André Michel 05/12/2009 05:32


Mais de rien c'est un plaisir de partager
Bon week end à toi


Yvon 04/12/2009 21:33


Une belle description et, cerise sur le gâteau, des photos superbes.
Bon week-end.
Amitiés.
Yvon.


André Michel 04/12/2009 23:08


Bonsoir Yvon,
Merci beaucoup de ta visite
Bon Weej end amitiés


Claude 04/12/2009 21:23


encore un bijou d'architecture...
de très belles photos de ce château
bonne soirée


André Michel 04/12/2009 23:11


Bonsoir Claude,
merci beaucoup bonne soirée à toi à bientôt


corinne 04/12/2009 20:30


Bonsoir, au niveau de la place ce sera peut-être un peu juste mais bon je prends quand même en résidence secondaire ! ...lol... bon je plaisante car entretenir tout ça doit coûter bonbon !!! Très
belles photos avec un soleil radieux, bonne soirée, amitiés, Corinne


André Michel 04/12/2009 23:13


Bonsoir Corinne,
C'est vrai qu'il faut avoir le porte monnaie bien garni si on veut assurer l'entretien correct de ce chateau
Bon week end amitiés